fbpx

Un congé pour ceux et celles dont l’animal de compagnie est décédé?

Je me souviens, la journée du 01 août 2018. Le téléphone ne cessait de sonner. Mes réseaux sociaux en faisaient tout autant. Le Tribunal Administratif du travail avait donné gain de cause à une entreprise qui refusait de payer une employée restée chez-elle le jour de la mort de son chat.

Cette journée-là, le deuil animalier était médiatisé de tout bords tout côtés. Un deuil méconnu qui soudainement émergeait aux yeux des incrédules. Ce deuil que je tentais de défricher à l’huile de bras au travers de sentiers plus sinueux, rocailleux les uns que les autres depuis quelques années était là, dans les conversations de plusieurs autant employeurs, qu’employés.

J’ai répondu à quelques entrevues radios, télé pour le téléjournal de Radio-Canada. Comme le dit Mme Asselin; La réflexion collective progresse à la fin de notre entrevue. Merci pour votre indulgence pour cette première entrevue en duplex (devant il n’y avait qu’un caméraman et sa caméra. Super gentil 🙂 )

Voir l’entrevue du Téléjournal (5 minutes)

congé ou non deuil animalier Lynne Pion

Ceux cohabitant avec un animal de compagnie confirmaient que ce deuil pouvait envahir leurs pensées, qu’ils se sont sentis moins performant au travail. Plusieurs mentionnait être là sans y être vraiment…

Entre présentéisme et absentéisme, quel est le meilleur choix pour la personne endeuillée?

Entre absentéisme ou présentéisme, quel est le meilleur choix pour l’employeur face à son employé.e endeuillé.e?

Si un congé payé était la solution!

Une entreprise du Royaume-Uni va de l’avant et offre un congé payé

Les experts du bien-être des animaux de compagnie, Itch, ont été inspirés pour faire avancer la politique suite à la forte augmentation des adoptions d’animaux de compagnie pendant le confinement.

La politique encourage les employeurs à accorder des congés payés aux employés si un animal de compagnie meurt, avec près des trois quarts (74 pour cent) des Britanniques convenant que leur ami à quatre pattes est un membre précieux de la famille. (…)

Lire l’article sur la nouvelle politique de cette entreprise

Vous me direz que cette entreprise a déjà un biais favorable envers ceux et celles qui partagent leur vie avec un animal de compagnie. C’est vrai.

Par contre, je crois que depuis la pandémie, plusieurs, incluant les employeurs, gens des RH, patrons ont été conscientisé des bienfaits que peuvent procurer le contact régulier avec un animal de compagnie.

Des statistique similaires au Québec

Au Québec, c’est connu, es refuges se sont vidés durant la pandémie, tout comme au Royaume-Uni.

Déjà que les statistique dénombraient, qu’avant la pandémie, 49% des foyers québécois avaient adoptés un animal de compagnie. Je ne connais pas les dernières statistiques mais nous pouvons supposer que ce nombre est beaucoup plus élevé.

Et si nous étions un peu visionnaire et osions permettre aux endeuillés de prendre une journée pour pleurer leur compagnon des 10-15-20 dernières années ou moins, qu’est-ce qui pourrait survenir de dramatique dans votre entreprise?

Parlons-en. Parlons nous.

Différentes solutions s’offrent aux entreprise, organismes, ordres professionnels; Conférences, Midi-Conférences virtuelles, Ateliers, Formations, Coaching, Livres.

Je vous invite à rejoindre mon réseau sur LinkedIn: Lynne Pion, Mme Deuil

 

 

deuil animalier, pet loss

Inscris-toi au bulletin Deuil Animalier

Tu recevras les dernières nouvelles à ce sujet, différentes pistes pour l'apprivoiser, des suggestions de lecture.

À l'occasion tu y trouveras des offres exclusives aux abonnés!

Que tu l'appréhendes ou que tu le vives présentement, le contenu saura te plaire.

 

Félicitations, tu es bien inscrit au bulletin Deuil Animalier! À bientôt

Pin It on Pinterest

Share This